L’eSIM en France, c’est pour quand ?
Articlé publié le 11 décembre 2018

L’eSIM en France, c’est pour quand ?


Forfait Série Spéciale

Forfait Série Spéciale

L’eSIM est une carte SIM virtuelle : intégrée directement dans un équipement (téléphone, tablette, objet connecté…), elle peut être programmée à distance. Elle présente de nombreux avantages par rapport à une carte SIM physique, qu’elle va remplacer à terme. Mais sa mise en place risque de prendre du temps. Alors, le passage à l’eSIM, c’est pour quand ?

L’eSIM dès 2018 dans nos smartphones ?

Vous ne le saviez peut-être pas mais l’eSIM a fait son apparition en France dès 2016, dans la montre connectée Samsung Gear S2, puis en 2017 dans l’Apple Watch Series 3. Pour pouvoir l’utiliser, il fallait souscrire chez Orange, le seul opérateur à proposer des forfaits compatibles avec l’eSIM (uniquement pour les montres connectées).

Côté smartphones, les Google Pixel 2 et Pixel 2 XL, sortis à l’automne 2017, ont été les premiers téléphones à intégrer une eSIM mais, d’une part, ils n’étaient pas distribués en France et, d’autre part, l’eSIM ne fonctionnait que sur le réseau Project Fi de Google, uniquement actif aux Etats-Unis. Les Pixel 2 disposaient donc aussi d’un emplacement pour carte SIM classique afin de pouvoir être utilisés avec tous les opérateurs mobiles.

Google a été encore plus loin avec ses Pixel 3 et Pixel 3 XL, disponibles en France depuis novembre 2018 : en plus d’intégrer l’eSIM à ses nouveaux smartphones, Google a signé des accords avec plusieurs opérateurs (comme Sprint aux Etats-Unis, Vodafone et Deutsche Telekom en Allemagne ou EE en Angleterre) afin que ces derniers proposent des forfaits compatibles avec son eSIM. L’utilisation de l’eSIM étant encore loin d’être généralisée, les Pixel 3 et Pixel 3 XL disposent aussi d’un port Nano SIM afin de pouvoir être utilisés par le plus grand nombre.

Mais Google, s’il a été le précurseur de l’eSIM, n’est pas le seul constructeur de smartphones à intégrer une eSIM dans ses mobiles. En effet, les derniers smartphones d’Apple, les iPhone XS, XS Max et XR, sont tous dotés d’une eSIM. Apple a d’ailleurs signé des partenariats avec des opérateurs mobiles du monde entier (AT&T, Bell, Verizon, T-Mobile, EE, Vodafone, Deutsche Telekom…) mais, pour l’instant, aucun opérateur français.

En théorie, vous devriez donc pouvoir utiliser une eSIM en 2018 si vous disposez d’un smartphone équipé d’une eSIM. Mais encore faudrait-il que les opérateurs mobiles français proposent des forfaits compatibles eSIM.

L’eSIM chez les opérateurs mobiles, c’est pour quand ?

Pour passer à l’eSIM, les opérateurs mobiles doivent procéder à une mise à jour du cœur de leur réseau et à de nombreux tests afin de s’assurer que l’échange de données avec l’eSIM fonctionne bien et qu’il est sécurisé. Cela nécessite donc du temps et un investissement financier. Mais le fait qu’Apple ait intégré l’eSIM à ses derniers iPhones va probablement inciter les opérateurs français à accélérer les démarches pour rendre leur réseau mobile compatible avec l’eSIM.

Actuellement, seul Orange dispose des moyens techniques permettant d’utiliser l’eSIM mais il n’offre cette possibilité qu’aux utilisateurs de montres connectées, via une option payante. L’eSIM n’est pas encore proposée pour remplacer la carte SIM classique mais cela ne devrait plus tarder. En effet, Orange a récemment annoncé qu’il proposerait des forfaits compatibles eSIM début 2019. Reste à savoir si les clients des opérateurs virtuels utilisant le réseau Orange, comme Prixtel, pourront utiliser l’eSIM ou si Orange en gardera l’exclusivité.

Chez les autres opérateurs, l’utilisation de l’eSIM n’est pas encore possible et peu d’informations filtrent quant à une éventuelle date de disponibilité de l’eSIM, mais Bouygues et SFR y travaillent.

Notons qu’au-delà de l’aspect technique, les opérateurs devront également revoir leur mode de fonctionnement puisqu’avec l’eSIM, ils n’auront plus besoin d’envoyer de carte SIM physique par la Poste ni d’en avoir en boutique. Ils vont aussi devoir intégrer l’eSIM à leurs forfaits, reste à savoir si la clé d’activation de l’eSIM sera fournie gratuitement ou bien s’il s’agira d’une option payante.

Quoi qu’il en soit, il n’est pas réaliste de penser pouvoir passer à l’eSIM en 2018, il faudra attendre au moins 2019 avant de profiter de cette innovation.

 

Partagez cet article :