Arnaque téléphonique : ne tombez pas dans le piège
Articlé publié le 29 mars 2021

Arnaque téléphonique : ne tombez pas dans le piège


Forfait Le petit

Forfait Le petit

Les tentatives d’arnaques au téléphone sont de plus en plus fréquentes. Les fraudeurs ne manquent pas d’idées pour piéger les consommateurs avec de multiples techniques d’escroquerie. Quelles sont les arnaques les plus répandues ? Comment éviter de tomber dans le piège d’une arnaque téléphonique ? On vous dit tout !

L’arnaque à l’appel en absence (ou ping call)

L’arnaque à l’appel en absence également appelée ping call est une escroquerie téléphonique très répandue. Elle consiste à appeler un numéro de téléphone en ne laissant sonner qu’une seule fois pour que le destinataire n’ait pas le temps de décrocher. Ce dernier essaie alors de rappeler le numéro affiché sur son téléphone et tombe très souvent sur un numéro surtaxé.

Attention, pour ne pas éveiller les soupçons, les escrocs utilisent aussi désormais des numéros en 01, 02, 03, 04, 05 et même 06. Lorsque vous rappelez ce numéro classique, le spammeur utilise un prétexte pour vous convaincre d’appeler un numéro surtaxé ou un numéro à l’étranger.

Avec cette arnaque téléphonique, le but des fraudeurs est de vous faire passer de longues minutes au téléphone pour gagner un maximum d’argent à chaque appel. Et oui, les appels surtaxés peuvent être facturés jusqu’à 3€ la minute, de quoi vite faire grimper la facture de votre abonnement mobile !

Une communication coupée pour inciter à rappeler son interlocuteur

Autre arnaque courante au téléphone, la communication coupée. En pratique, vous décrochez votre téléphone fixe ou mobile, vous entendez une voix vous dire « Allô, allô, je ne t’entends pas ! » puis la communication est coupée.

Il s’agit d’un enregistrement vocal très réaliste qui vous incite, tout comme l’arnaque de l’appel en absence, à rappeler immédiatement votre correspondant. Là encore, vous tombez, malheureusement, sur un numéro surtaxé ou à l’étranger.

Pour information, les numéros surtaxés peuvent être des numéros à 10 chiffres commençant par 08, des numéros à 6 chiffres commençant par 118, ou encore des numéros à 4 chiffres commençant par 3 ou 1.

Un appel ou un message demandant de rappeler un numéro surtaxé ou étranger

Récemment, un consommateur a reçu un appel téléphonique, venant soi-disant de son fournisseur d’accès à Internet. Ce dernier lui a demandé de le rappeler pour faire des tests sur sa ligne. Sans se méfier, cette personne a composé le numéro à 12 chiffres communiqué par son interlocuteur. Il s’agissait en fait d’un numéro de téléphone camerounais et cette arnaque téléphonique lui a coûté plus de 150€.

Une autre arnaque courante au téléphone : vous recevez un appel et lorsque vous décrochez, vous entendez un message pré-enregistré vous demandant de rappeler un numéro de téléphone. Les faux prétextes pour inciter à rappeler sont très variés : vous avez gagné un bon d’achat ou un cadeau, un colis vous attend, vous devez régler un problème de facturation ou rappeler en urgence votre conseiller bancaire… Un seul mot d’ordre : méfiez-vous !

Il faut aussi faire très attention aux SMS qui peuvent dissimuler de véritables arnaques téléphoniques. Beaucoup de fraudes liées aux appels surtaxés débutent par un simple SMS vous incitant à rappeler sous divers prétextes.

Vous pouvez recevoir, par exemple, un SMS qui vous invite à fixer une heure de rendez-vous pour une livraison, réaliser un démarche administrative importante ou encore dernièrement pour vous inscrire afin de vous faire vacciner contre le Covid-19. Attention, avec la crise sanitaire, les arnaques à la vaccination se sont multipliées.

Il faut donc se méfier des SMS provenant d’expéditeurs inconnus qui vous invitent à appeler un numéro, à envoyer un SMS ou encore à cliquer sur un lien.

Appels ou SMS frauduleux : comment éviter les pièges ?

Si vous recevez un appel en absence d’un numéro inconnu ou un message (vocal, email ou SMS) vous demandant de rappeler un numéro, ne rappelez surtout pas, même si le numéro de téléphone vous paraît normal. N’oubliez pas que si un correspondant cherche vraiment à vous joindre, il vous rappellera ou laissera simplement un message sur votre répondeur.

Si cet appel ou ce message émane d’une société que vous connaissez (fournisseur, banque, opérateur téléphonique…), vous pouvez la contacter en utilisant son numéro de téléphone officiel (celui mentionné sur son site Internet ou sur ses courriers) pour vérifier que ça n’est pas un appel frauduleux.

Si votre curiosité est trop forte, avant de composer ce numéro, faites une recherche sur Internet pour vérifier s’il est associé à une arnaque. Et si vous le rappelez et que vous vous apercevez (trop tard) que c’est un numéro surtaxé ou situé à l’étranger, raccrochez immédiatement. Moins longtemps vous resterez en ligne, moins élevée sera votre facture.

Une autre solution pour éviter de tomber dans le piège de ces escrocs : bloquer les numéros surtaxés sur votre ligne. Cette option est gratuite chez tous les opérateurs mobiles. Par contre, cela ne vous protègera pas des arnaques avec des numéros étrangers.

Comment signaler ces arnaques téléphoniques ?

Pour lutter contre ces appels et SMS frauduleux toujours plus nombreux, il est important de les déclarer. En effet, en signalant les spams vocaux ou SMS, des actions peuvent être menées par les opérateurs qui s’occupent des numéros surtaxés pour couper ces numéros de téléphone.

Pour signaler un SMS frauduleux, rien de plus simple, il vous suffit de le transférer gratuitement au numéro 33700, en précisant le numéro de téléphone de l’expéditeur. Vous pouvez également signaler une arnaque au téléphone en envoyant un SMS au 33700 ou en effectuant un signalement en ligne sur la plateforme de lutte contre le spam vocal.

Partagez cet article :