Numéros surtaxés : attention aux pièges !
Articlé publié le 28 septembre 2018

Numéros surtaxés : attention aux pièges !


Forfait Série Spéciale

Forfait Série Spéciale

Vous avez certainement déjà entendu parler d’histoires d’appels surtaxés capables de faire grimper le montant d’une facture de téléphone portable jusqu’à des cimes vertigineuses. Certes, vous aimez les sensations fortes, mais mieux vaut pour votre santé et celle de votre compte bancaire laisser les montagnes russes dans les parcs d’attractions. Et les numéros payants loin de votre smartphone. Voici quelques conseils pour éviter d’appeler un numéro payant par erreur et de tomber dans le piège des SMS et appels surtaxés.

Qu’est-ce qu’un numéro surtaxé ?

Un numéro surtaxé est un numéro de téléphone payant, utilisé pour joindre un service à valeur ajoutée (SVA), tel que le service commercial d’une banque ou d’une entreprise, un service de renseignement téléphonique, d’information (météo…), de divertissement (jeu, voyance, rencontres…)…

Comment reconnaître un numéro surtaxé ?

Les numéros surtaxés sont plutôt faciles à identifier : ceux à dix chiffres commencent généralement par 08 (081, 082, 089), ceux à 6 chiffres par 118 et ceux à 4 chiffres par 1 ou 3. En gardant cela en tête, vous devriez pouvoir reconnaître les numéros payants sans trop de difficulté.

Notez que vous pouvez appeler les numéros suivants sans crainte puisqu’ils ne sont pas surtaxés :

–  Ceux qui commencent par 01, 02, 03, 04 et 05 : ce sont des numéros de lignes fixes dont le préfixe indique la zone géographique,

–  Ceux qui commencent par 09 : ce sont des numéros de lignes IP, c’est-à-dire associées à une box Internet, ou, s’ils commencent par 0969, des numéros cristal attribués à des centres de relations clients,

–  Ceux qui commencent par 06 et 07 : ce sont des numéros de téléphone mobile.

Combien coûte un appel surtaxé ?

Les numéros spéciaux se composent d’un coût du service, fixé par l’éditeur du service, auquel s’ajoute le coût de l’appel, qui dépend de votre forfait mobile (décompté de votre forfait, ou inclus si vous bénéficiez des appels illimités).

Le coût du service peut être calculé à la minute ou à l’appel (dans ce cas-là, il ne sera facturé qu’une fois par appel) ou bien les deux (par exemple : 2,99€ l’appel + 0,50€ la minute).

Depuis 2015, la tarification des numéros spéciaux a été simplifiée et les entreprises doivent obligatoirement indiquer le coût d’un numéro payant en utilisant ce code couleur, qui permet de savoir en un coup d’œil quel type de tarification s’applique :


Vous pouvez donc appeler sans crainte les numéros verts et gris, au pire la durée de la communication sera décomptée de votre forfait.

En revanche, il vaut mieux faire attention si vous appelez un numéro violet car le service étant payant, votre facture de téléphonie mobile peut vite grimper.

Imaginez par exemple que le numéro surtaxé que vous souhaitez appeler coûte 0,50 € la minute + le prix de l’appel. Si vous passez 15 minutes au téléphone, l’appel surtaxé vous sera facturé 15 x 0,50 = 7,50 € en hors-forfait (coût du service) et 15 minutes seront déduites de votre forfait (prix de l’appel). Pour peu que sur ces 15 minutes, vous ayez attendu 10 minutes qu’un conseiller prenne votre appel, cela fait cher les quelques minutes de conversation…

Bon à savoir : lorsque vous appelez un numéro spécial, le coût de l’appel doit obligatoirement être précisé au début de la communication.

Les numéros payants ne sont pas inclus dans les forfaits mobiles mais votre opérateur mobile n’est qu’un simple intermédiaire : il facture le prix qui a été fixé par l’éditeur du service. En cas de réclamation, vous devrez donc vous adresser au titulaire du numéro surtaxé.

Pour retrouver à qui appartient un numéro payant, vous pouvez consulter l’annuaire inversé des numéros spéciaux. Sur ce site, vous pourrez également trouver le tarif d’un numéro spécial en particulier et obtenir des informations sur le service fourni.

Numéros payants, attention aux arnaques

Bien que la mise en place de numéros payants pour joindre un service client ou un service après-vente soit interdite, certaines entreprises utilisent un numéro surtaxé pour leur service commercial et le mettent bien en avant, de telle sorte que lorsqu’un client a une question sur son contrat, sa facture ou autre, il finit par appeler le seul numéro qu’il a trouvé : ce numéro payant. Pour éviter de tomber dans ce piège, n’hésitez pas à chercher un numéro de téléphone non surtaxé dans tous les documents qui vous ont été fournis (contrat, bon de commande, facture, courriers…). Vous pouvez aussi faire une recherche sur Internet en tapant le nom de l’entreprise et « numéro non surtaxé ». Sachez néanmoins que les professionnels n’ont aucune obligation d’avoir un service client ou après-vente joignable par téléphone, il se peut donc que ce numéro n’existe pas. Dans ce cas, vous pourrez envoyer un e-mail ou un courrier.

Les numéros payants peuvent être une mine d’or pour leur détenteur, c’est pour cela que certaines personnes peu scrupuleuses ont mis au point des arnaques pour vous inciter à les appeler.

Une des plus fréquentes : l’arnaque à l’appel en absence ou Ping call. Un appel très bref, qui ne donne pas le temps de répondre au téléphone. La curiosité vous incite à rappeler le numéro en question. C’est là que le piège se referme : si l’appel en absence émanait d’un numéro classique, vous pouvez être quasiment sûr qu’une fois que vous l’aurez composé, on vous incitera à passer un appel surtaxé (pour organiser la livraison d’un colis, gagner un cadeau, payer une facture…).

Pour éviter de tomber dans le panneau, ne rappelez pas un numéro que vous ne connaissez pas. Si la personne a vraiment besoin de vous joindre, elle vous rappellera ou bien elle vous laissera un message.

Bon à savoir : même s’il s’agit d’une arnaque avérée, dans la mesure où vous avez passé cet appel surtaxé, il sera difficile de vous le faire rembourser. En effet, votre opérateur mobile n’est qu’un intermédiaire (ce n’est pas lui qui empoche le prix que vous avez payé) et vous êtes responsable des communications que vous émettez. La seule possibilité est de vous retourner contre l’éditeur du service mais s’il est malhonnête, il y a peu de chances que vous obteniez satisfaction.

En revanche, vous pouvez signaler cette arnaque à l’appel surtaxé sur la plate-forme de lutte contre les spams vocaux et SMS. Si d’autres personnes se plaignent du même numéro payant, les opérateurs de téléphonie pourront prendre des mesures pour le bloquer.

Ne tombez pas dans le piège des SMS surtaxés

Beaucoup d’arnaques téléphoniques associées à un appel surtaxé commencent par un SMS qui semble venu du ciel. On vous annonce que vous avez gagné une voiture, une maison, un voyage ou un appareil ménager lors d’un tirage au sort. Pour valider le tirage, il vous suffit d’appeler au 08 XX XX XX XX. Vous ne pouvez pas résister à l’envie de décrocher votre téléphone et de composer le numéro payant pour obtenir votre cadeau ? Vous venez de mordre à l’hameçon.

Les SMS surtaxés peuvent également vous demander de rappeler d’urgence un organisme public pour réaliser une démarche administrative importante, un recruteur suite à une offre d’emploi, un livreur pour récupérer un colis à votre nom… Là encore, les prétextes pour vous inciter à passer un appel payant ne manquent pas.

D’une manière générale, méfiez-vous des SMS provenant d’expéditeurs inconnus, surtout s’ils vous incitent à appeler un numéro, à envoyer un SMS ou à cliquer sur un lien.

Ces SMS frauduleux peuvent provenir d’un numéro de mobile classique (à 10 chiffres commençant par 06 ou 07) ou d’un numéro court à 5 chiffres. Pour vous mettre en confiance, ces SMS peuvent vous inciter à appeler un numéro classique (commençant par 01, 02… ou 09) : vous tomberez alors sur un message vous demandant d’appeler un numéro surtaxé. Là encore, ne vous faites pas avoir.

S’il s’agit d’un SMS de votre opérateur mobile, vérifiez si ce dernier utilise bien ce mode de communication et avec quel numéro de téléphone. S’il s’agit d’un SMS provenant de votre banque, n’hésitez pas à appeler votre banquier pour vérifier que ce SMS émane bien de lui. Et s’il s’agit d’un SMS provenant d’un autre organisme (EDF…), recherchez son numéro de téléphone dans les Pages Jaunes et appelez-le directement. Vous pouvez aussi regarder sur Internet si le numéro expéditeur du SMS a déjà été signalé comme frauduleux.

N’oubliez pas que, quel que soit l’organisme concerné, la plupart des démarches peuvent se faire via votre Espace Client. Si le SMS reçu vous invite à cliquer sur un lien pour mettre à jour vos coordonnées bancaires ou pour régler une facture, faites-le plutôt depuis votre Espace Client.

Attention aussi lorsque vous téléchargez une sonnerie ou un fond d’écran pour votre téléphone portable. Souvent, le paiement d’une sonnerie se fait via la facturation d’un SMS surtaxé par votre opérateur mobile. Mais certains sites spécialisés vont encore plus loin : ils vous abonnent à un service qui vous sera facturé tous les mois sous forme de SMS surtaxés. Pour éviter cette mauvaise surprise, lisez bien toutes les conditions lorsque vous achetez une sonnerie ou un fond d’écran.

Autre arnaque très répandue aux Etats-Unis : le cramming, qui consiste à facturer un service souscrit par un mobinaute à son insu. La victime reçoit un SMS, dans lequel on lui demande de renvoyer un message au numéro indiqué. En répondant, elle s’inscrit à un faux service facturé en SMS surtaxés.

Méfiez-vous également des applications mobiles : certaines envoient des SMS surtaxés à votre insu. Pour éviter cela, ne téléchargez que des applications officielles (disponibles sur Google Play, l’AppStore ou le Windows Store) et lisez les avis des autres utilisateurs avant d’installer une application sur votre téléphone portable. Vous pouvez aussi installer un anti-virus ou un firewall afin d’éviter ces désagréments.

Là encore, vous pouvez signaler la tentative d’arnaque aux SMS surtaxés sur la plateforme dédiée aux spams. Il suffit de transférer le SMS douteux au 33700, sans rien ajouter au message. Vous recevrez quasi-immédiatement un SMS de cette plate-forme vous demandant de lui communiquer le numéro qui vous a adressé le SMS frauduleux. Répondez en n’ajoutant aucun commentaire. Vous recevrez alors une confirmation de l’enregistrement de votre signalement. Cette opération permet d’informer d’une possible arnaque les opérateurs mobiles qui seront en mesure de bloquer le numéro.

En suivant ces quelques conseils, vous pourrez éviter la facturation d’appels payants ou de SMS surtaxés qui n’ont pas lieu d’être.

Partagez cet article :