Comment bloquer le démarchage téléphonique ?
Articlé publié le 27 septembre 2018

Comment bloquer le démarchage téléphonique ?


Forfait L’essentiel

Forfait L’essentiel

Vous en avez assez de recevoir des appels publicitaires indésirables et par moment, vous envisagez sérieusement de vous retirer sur une île déserte pour ne plus être démarché ? Avant d’en arriver à une telle extrémité, vous pouvez déjà vous inscrire gratuitement sur Bloctel. Ce service permet à tous les consommateurs qui le souhaitent de bloquer le démarchage téléphonique et de signaler les appels publicitaires indésirables. Mais est-ce vraiment efficace ? Y a-t-il d’autres solutions pour éviter les appels publicitaires ? Prixtel vous en dit plus.

Bloctel est-il efficace pour stopper le démarchage téléphonique ?

Lors de son lancement en 2016, de nombreux espoirs reposaient sur la liste d’opposition au démarchage téléphonique Bloctel. Les consommateurs harcelés par les téléprospecteurs rêvaient de ne plus jamais entendre la voix d’inconnus mandatés pour leur vendre quelque chose lorsqu’ils répondraient au téléphone. Ils s’imaginaient même devoir décrocher le combiné de temps en temps pour s’assurer que leur ligne fonctionne bien, vu la baisse drastique du nombre d’appels qu’ils espéraient obtenir grâce à Bloctel.

Malheureusement, Bloctel ne s’est pas révélé aussi efficace pour bloquer les appels publicitaires abusifs. Nombreux sont les Français inscrits sur cette liste anti-démarchage téléphonique qui reçoivent toujours un nombre inacceptable d’appels publicitaires indésirables chaque jour, parfois à des heures indécentes, lorsque les enfants ne sont pas encore levés pour aller à l’école ou qu’ils sont déjà couchés, par exemple.

D’où la remise en cause de l’efficacité de Bloctel pour bloquer le démarchage téléphonique abusif. Beaucoup dénoncent le manque de rigueur des contrôles réalisés par la DGCCRF et le manque de sanctions : sur les 6 premiers mois d’existence de Bloctel, 400 000 signalements de démarchage abusif ont été déposés, 150 entreprises ont été contrôlées par la DGCCRF et seulement 25 d’entre elles ont été sanctionnées.

Quelles autres solutions pour éviter les appels publicitaires ?

Etant toujours autant sollicités par le démarchage téléphonique, certains décident de passer sur liste rouge en espérant ne plus recevoir d’appels publicitaires, ce qui n’est pas toujours très efficace. En effet, s’inscrire sur liste rouge permet de ne pas figurer dans les annuaires téléphoniques mais les démarcheurs utilisent d’autres sources pour obtenir des listes de clients potentiels (l’achat de bases de données, par exemple). Et si votre numéro de téléphone est déjà connu des téléprospecteurs, l’inscription sur liste rouge ne le fera pas disparaître.

D’autres optent pour une solution radicale : résilier leur abonnement de téléphonie fixe ou, s’il est inclus dans leur abonnement ADSL, se débarrasser de leur téléphone fixe. Si vous n’utilisez jamais votre fixe, cela peut-être une solution. Vous pouvez aussi conserver votre ligne fixe (ou ADSL) et couper la sonnerie du téléphone : vous ne serez plus dérangé par les appels publicitaires indésirables, mais vous pourrez toujours utiliser votre fixe en cas de besoin.

Un petit conseil : si vous optez pour l’une ou l’autre de ces solutions, pensez à prévenir vos proches de ne plus vous appeler sur votre ligne fixe.

Si vous ne souhaitez pas en arriver là, commencez par étudier les différentes options de blocage d’appels proposées par votre opérateur. A minima, vous pouvez bloquer les appels anonymes sur votre ligne fixe : vous éviterez ainsi tous les appels publicitaires qui émanent de numéros masqués. Certains téléphones fixes permettent aussi de bloquer une vingtaine de numéros que vous aurez choisis mais, dans la mesure où les démarcheurs changent régulièrement de numéros de téléphone, cela ne vous aidera pas beaucoup.

En revanche, vous pourrez plus facilement bloquer le démarchage téléphonique sur votre ligne mobile en installant une application comme Sync.ME, qui permet d’identifier et de rejeter les appels publicitaires.

Mais avant tout, pour éviter le démarchage téléphonique, évitez de communiquez votre numéro de téléphone à une entreprise ou à un professionnel que vous ne connaissez pas et, si vous le faites, assurez-vous que ce dernier l’utilisera à bon escient et ne le vendra pas à des sociétés de télémarketing.

Comment répondre au démarchage téléphonique pour ne plus être appelé ?

Si, malgré tous vos efforts, vous n’avez pas réussi à bloquer le démarchage téléphonique, voici quelques conseils à appliquer à chaque appel publicitaire pour éviter d’être rappelé :

1.  Ne raccrochez pas : la première mission d’un télévendeur est de vous avoir au téléphone, il vous rappellera donc jusqu’à ce qu’il arrive à vous parler.

2.  Dites un “non” ferme et définitif : « Non, vous n’avez pas entre 25 et 60 ans », « Non, ce produit ne vous intéresse pas » et expliquez rapidement pourquoi avec une raison inattaquable : vous n’avez pas de congélateur, vous venez juste d’acheter des panneaux photovoltaïques, vos portes et fenêtres sont toutes neuves, vous êtes interdit bancaire… L’objectif est simple : convaincre en quelques mots votre interlocuteur que vous ne faites pas partie de sa cible et que vous n’en ferez jamais partie.

3.  Demandez-lui clairement de vous ajouter à liste des personnes à ne plus contacter, en lui précisant que vous êtes inscrit sur la liste anti-démarchage Bloctel et qu’il encourt une amende de 75 000€ en vous appelant.

Si vous souhaitez signaler cet appel publicitaire indésirable à Bloctel, n’oubliez pas de noter les informations suivantes : date et heure de l’appel, numéro de l’appelant, nom du téléconseiller et de sa société, secteur d’activité de cette société.

Une nouvelle loi pour lutter contre le démarchage téléphonique abusif

Ces tactiques pour éviter les appels publicitaires n’auront peut-être bientôt plus lieu d’être. En effet, le 21 juin 2018, l’Assemblée nationale a approuvé une proposition de loi destinée à améliorer le système Bloctel et à défendre les droits des consommateurs victimes de démarchage téléphonique.

Néanmoins, l’auteur de la proposition, Pierre Cordier, s’est abstenu lors du vote final de cette loi en raison des modifications effectuées. Selon lui, le nouveau texte ne permettra pas d’amélioration significative dans la lutte contre la prospection téléphonique abusive. Il déplore notamment que l’option Opt-in, qui consiste à obtenir le consentement d’une personne avant de pouvoir la démarcher, ne figure pas dans le texte définitif.

Autre idée abandonnée : la mise en place d’un indicatif téléphonique unique pour les centres d’appels, afin que les consommateurs puissent savoir qu’il s’agit d’un appel publicitaire avant de décrocher.

La réforme de Bloctel apporte tout de même quelques améliorations. Dès le début de l’appel, le téléprospecteur sera tenu de donner son identité et le nom de la société pour laquelle il travaille et de dévoiler le but commercial de son appel. Par ailleurs, les sanctions en cas de démarchage téléphonique abusif seront beaucoup plus lourdes, jusqu’à 300 000 € d’amende et 5 ans d’emprisonnement.

Seul le temps nous dira si cette réforme permettra réellement de lutter contre le démarchage téléphonique abusif.

Partagez cet article :