LesEchos.fr : La dure vie des opérateurs télécoms
Articlé publié le 7 avril 2017

LesEchos.fr : La dure vie des opérateurs télécoms

Article publié par LesEchos.fr le 06/04/017

Ils ont beaucoup souffert depuis l’irruption de Free sur le marché en 2012.

La vie des opérateurs alternatifs, qu’ils soient purement mobiles et/ou sur le marché du fixe, n’est pas toujours aisée face aux quatre gros acteurs que sont Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free… Ils sont nés pour animer la concurrence sur le marché, avec des offres pour le grand public plus accessibles que celles des grands opérateurs. Et une spécificité : ils louent le réseau de ces derniers puisqu’ils n’en ont pas eux-mêmes.

Mais, depuis l’irruption de Free et de ses tarifs ultra-low cost en 2012, une partie de ces opérateurs alternatifs, ceux sur le mobile, sont entrés dans la tourmente. Ces opérateurs mobiles virtuels (MVNO), comme on les appelle, ont perdu des clients, ont dû revoir leurs offres et survivre tant bien que mal. « On a renégocié nos accords avec les opérateurs télécoms mobiles et on a eu une baisse conséquente qui a suivi la baisse du marché », explique Jacques Bonifay, président d’Alternative Télécom et patron de Transatel.

Pour consulter l’intégralité de l’article, cliquez ici.

Partager cet article
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+